Pour beaucoup de gens, le growth hacking peut ressembler à un mot tendance.

Nous entendons constamment parler de stratégies de growth hacking, d’expériences de growth hacking et de techniques de growth hacking, et le mot lui-même devient de plus en plus populaire au fil du temps.

Mais s’agit-il uniquement d’un mot à la mode ?

Les rumeurs disent que grâce au growth hacking, Facebook a atteint 500 millions d’utilisateurs très rapidement. LinkedIn est passé de 2 millions à 200 millions d’utilisateurs en mettant en œuvre une technique qui permettait aux utilisateurs de créer des profils publics. Il a aidé Airbnb à devenir une entreprise d’un milliard de dollars !

Dans cet article, vous apprendrez comment utiliser le growth hacking dans votre entreprise.

Qu’est-ce que le growth hacking ou growth marketing ? Définition

Un growth hacker est une personne dont l’objectif principal est de générer de la croissance.

On ne peut pas comprendre le “growth hacking” sans une bonne compréhension du mot “hacker”.

Nous considérions par nature les hackers comme des “hors-la-loi” qui enfreignent la loi et obtiennent un accès non autorisé aux données. Cependant, c’est une description fausse (et injuste).

Dans un sens plus large, un hacker est une personne qui connaît très bien un processus et qui est capable de trouver un raccourci pour faire les choses plus rapidement.

Cela signifie que le piratage n’est pas une activité criminelle. Le hacking est une approche sage des objectifs et, dans la plupart des cas, c’est aussi une façon innovatrice de faire les choses.

Alors, qu’est-ce que le growth hacking ?

C’est une approche novatrice de la croissance. Un growth hacker est un hacker dont le but est d’augmenter le nombre de clients et d’apporter plus de revenus à une entreprise.

Growth hacking : Quoi d’innovant dans la démarche ?

L’équipe marketing n’est-elle pas responsable de la même chose ? Pourquoi l’équipe growth a besoin de ce nom fantaisiste ?

Eh bien, un growth hacker est un hybride entre un marketer et un codeur qui, sur la base de données et de tests, utilise différentes approches de marketing et de produits pour faire croître rapidement une entreprise. “Rapidement” est capital. Il optimise la valeur de chaque utilisateur à chaque étape du voyage de l’utilisateur.

Alors que le marketing digital dit traditionnel est axé sur l’obtention d’une croissance régulière par le biais de canaux d’acquisition classiques, l’objectif du growth hacker est de générer une croissance exponentielle par le biais de moyens non conventionnels.

Voilà à quoi ressemble une croissance durable :

growth hacking

Et voici une courbe de croissance générée par un growth hacker :

growth hacking courbe

Vous aimerez également : Optimisez vos call to action simplement

Growth hacking : Comment ça fonctionne ?

Maintenant, quand on sait ce qu’est le growth hacking, il est temps de comprendre comment le growth hacking fonctionne.

Si vous voulez commencer à développer une stratégie de growth hacking performante, vous devez embaucher un T-shaped marketer, autrement dit, l’hybride parfait entre un développeur et un marketer.

La vraie question est : A quoi ressemble un T-shaped marketer ?

C’est une personne qui a des connaissances couvrant un large éventail de sujets de marketing digital et qui a des connaissances approfondies dans 1 ou 2 domaines spécifiques.

Growth hacking

Source : Growth Tribe

Cela leur donne la capacité de comprendre le monde du digital et les stratégies de marketing, mais en même temps d’être des experts.

Par exemple, ce T-shaped marketer va en savoir beaucoup sur le marketing digital, mais ses spécialités sont le référencement et l’analyse de données.

Et c’est ainsi que fonctionne une équipe de growth hacking. Une équipe composée de talents spécialisés chacun dans plusieurs domaines différents est indispensable pour arriver à créer une équipe homogène et efficace.

Comment se décompose la mise en place d’actions de growth hacking ?

  • Définir un objectif de croissance / Répondre à une problématique spécifique (cf : funnel AARRR)
  • Générer des idées (tout ce qui peut aider à augmenter la croissance)
  • Organisation (estimation de l’impact potentiel et des ressources nécessaires)
  • Tests (travailler en itérations rapides, tester tout ce qui est possible)
  • Analyser (comparer les résultats aux hypothèses et demander “pourquoi”)
  • Optimiser (utiliser les apprentissages pour corriger les processus)
  • Répéter ou Stopper l’opération

Vous aimerez également : Guide Emojis Facebook

Growth hacking et Pirate Metrics

Il existe de nombreuses façons de mesurer le succès d’une entreprise, nous vous suggérons de développer vos actions de growth autour des métriques de growth hacking dites classiques. Le fameux funnel AARRR!
Cela signifique

growth hacking pirate metrics

Un bon growth hacker devrait poser une question importante à chacune de ces étapes.

Si vous vous demandez comment ces questions peuvent vous aider à générer de la croissance, voici des exemples de growth qui ont fonctionné.

Growth hacking, Pirate Metrics #1 Acquisition : Comment les utilisateurs vous trouvent-ils ?

L’un des plus célèbres growth hack a été réalisé par Airbnb, une marketplace pour les personnes qui veulent inscrire ou louer un logement à court terme. Maintenant, c’est un énorme site Web, mais à l’époque, ils avaient du mal à attirer l’attention et les visiteurs sur leur site Web.

Une stratégie très connue de growth hacking que l’entreprise a décidé de mettre en œuvre est d’avoir poster les annonces qui était sur Airbnb directement sur Craiglist.

De ce fait, ils se sont fait connaître à des milliers d’internautes en bénéficiant de la renommée et du succès de Craiglist.

Depuis ce hack n’est plus possible bien évidemment.

Growth hacking, Pirate Metrics #2 Activation : Les utilisateurs ont-ils une bonne première expérience ?

Au début, alors que Twitter n’était qu’une petite plateforme sociale, ils se sont débattus avec la qualité du trafic.

Leur problème était que même s’ils avaient beaucoup de nouveaux utilisateurs, ils n’étaient pas assez engagés pour revenir.
Ils avaient donc beaucoup de création de comptes mais seulement peu de vrais utilisateurs.

Comment l’entreprise a-t-elle résolu ce problème ?

Twitter a légèrement modifié son processus d’onboarding.

Ils ont décidé de forcer les gens à s’engager sur leur plate-forme, de sorte que chaque fois qu’un nouvel utilisateur se connecte pour la première fois, ils devaient suivre dix comptes.

En fin de compte, cette idée a donné les résultats escomptés. Les gens étaient plus engagés et plus désireux de se connecter pour la deuxième fois.

Vous aimerez également : Comment créer un fichier CSV ?

Growth hacking, Pirate Metrics #3 Rétention : Est-ce que les utilisateurs reviennent ?

Vous souvenez-vous de l’engouement pour PokemonGo ?

Les créateurs de ce jeu ont fait en sorte que les gens soient prêts à revenir et a donné des XP supplémentaire à chaque utilisateur qui s’est connecté pendant quelques jours d’affilés.

Growth hacking, Pirate Metrics #4 Revenue : Comment gagner de l’argent ?

L’une des histoires de croissance les plus remarquables a été écrite par Spotify.

En seulement six ans, l’entreprise est évaluée à plus de 10 milliards de dollars et compte plus de 50 millions d’utilisateurs, dont 12,5 millions paient pour le service.

Il y avait quelques stratégies de growth hacking qui les à aider à croître aussi rapidement, mais quand il s’agit de revenus, il y a un technique simple : ils gagnent aussi bien de l’argent grâce aux utilisateurs premium que gratuits.

Les utilisateurs Premium paient pour un abonnement mensuel, les utilisateurs gratuits écoutent les publicités. Ce qui a donné une véritable cash machine.

Growth hacking, Pirate Metrics #5 Referral : Les utilisateurs le disent-ils aux autres ?

L’histoire de DropBox est également très connue.

En effet, un des hacks les plus connus est celui qui a rendu DropBox viral.
DropBox offrait 500mo supplémentaires de stockage pour chaque ami parrainé.

Le Referral a augmenté de 60% le nombre d’inscriptions de Dropbox.

Si vous cherchez d’autres exemples connus de growth hacks, vous pouvez en lire ici. (en anglais)

Vous aimerez également : Raccourcissez et trackez vos liens grâce aux réducteurs d’URLs !

Comprendre le Growth hacking – Wrap up

Les gens qui ne comprennent pas ce qu’est le growth hacking, pensent très souvent que cela fait partie de la stratégie de marketing. C’est en partie vrai parce que tous les efforts de marketing sont axés sur la croissance.

Cependant un growth hacker fait partie ni de l’équipe marketing ni de l’équipe produit, mais a bel et bien son département à part entière.

En effet, un growth hacker, doit influer à la fois sur le marketing, sur le produit, le support, les sales, il doit être en contact permanent avec tous les départements.

Un growth hacker est un véritable électron libre dans l’entreprise.

Une différence principale est basée sur les compétences analytiques d’un growth hacker, qui comprend non seulement le côté marketing/produit mais aussi le côté technique d’un problème.

Grâce à cela, ils peuvent voir plus d’opportunités de générer de la croissance et tester de nouvelles solutions qui pourraient augmenter les conversions.

Parmi les tactiques que tous les growth marketers peuvent utiliser, il y a différents types d’acquisition virale, d’acquisition payante (Adwords, Bing ads, Facebook Ads, etc…), de marketing de contenu, d’email marketing, de référencement et d’A/B testing.

Si vous souhaitez commencer à travailler sur le growth hacking, n’oubliez pas : les possibilités de développement sont infinies, c’est simplement à vous de choisir sur quel levier vous voulez commencer à travailler.

Bonne croissance !

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (6 votes, average: 4,83 out of 5)
Loading...