Faire du référencement pour n’importe quel client est fortement associé à tirer profit de chaque lien.

En effet, les liens d’un site, que ce soit internes ou externes, jouent un rôle très important dans le classement de celui-ci.

Les ancres de liens SEO sont des éléments importants qui libèrent le potentiel des liens, au point où Google a dû déployer sa première mise à jour Penguin en 2012, éliminant ainsi les méthodes de sur-optimisation du texte d’ancrage.

Au cours des cinq dernières années, les pratiques d’optimisation des textes d’ancrage ont considérablement évolué. Il est temps d’apprendre les meilleures pratiques en terme de textes d’ancrage pour vous permettre de tirer profit des liens en 2018.

Catégories principales d’ancre de lien

Avant de plonger dans le coeur du sujet de l’optimisation des textes d’ancrage, récapitulons les principales catégories de texte d’ancrage :

  • Titre de la page ou du blog : le titre d’une page avec un lien sur le titre de la page
  • “Brandé” : votre marque avec un lien placé dessus
  • Nom du site Web : l’URL de votre site avec le texte d’ancrage
  • Mots-clés qui matchent parfaitement : un mot-clé ciblé avec un lien sur ce mot-clé
  • Générique (cliquez sur ce lien, lire la suite)
  • “URL nue” : URL de votre site seulement
  • Mots-clés partiellement assortis : un mot-clé ciblé et d’autres mots avec un lien
  • Pas de texte : une image avec un lien sur celle-ci

Ancres de liens SEO et Google Penguin

La sortie de Penguin 1.0 en avril 2012 a secoué les SERPs, touchant environ 3% de toutes les requêtes de recherche en anglais, allemand, chinois, arabe et autres langues populaires.

Depuis que Google publie périodiquement ses mises à jour, certains professionnels du référencement et les spécialistes du marketing profitent des lacunes, en classant vers le haut des SERPs leur site par le biais de mauvaises pratiques SEO (par exemple des textes d’ancrage ciblés, la construction de liens de moindre qualité), et ensuite sont pénalisés.