Lorsqu’on commence une activité professionnelle en tant qu’indépendant ou auto-entrepreneur c’est parce qu’on croit fermement en nos projets et en nos qualités professionnelles.

On dispose d’une parfaite maîtrise de notre domaine d’activité et on est en confiance pour démarrer cette nouvelle activité.

En revanche il y a d’autres domaines dans lesquels on est beaucoup moins à l’aise et le besoin d’une formation adéquate se fait vite ressentir.

Le cas le plus fréquent concerne les aspects comptables et fiscaux.

Même si vous avec choisi de faire appel à une entreprise qui s’occupera de tous ces aspects à votre place, vous avez besoin de maîtriser un minimum de choses.

Ne serait-ce que pour comprendre le jargon employé pour votre prestataire, mais aussi pour avoir une vue globale sur vos chiffres.

Quand on parle de la comptabilité à un entrepreneur, il est presque évident pour lui de se former sur le sujet.

En revanche, lorsqu’on parle de communication sur les réseaux sociaux et de marketing digital, la plupart répondent que ce n’est pas la priorité. Pourquoi ?

On peut aisément comprendre que le sujet n’est pas la toute première priorité lorsqu’on démarre dans l’entrepreneuriat.

Cependant, il ne faut pas oublier que les réseaux sociaux entrent très vite dans la stratégie de communication et de vente.

Croire qu’ils sont inutiles alors que la majorité du public y consacre une part plus ou moins importante de son temps libre.

Peu importe le secteur d’activité, une part importante de prospects et de clients se trouvent quotidiennement sur les réseaux en tout genre et, à l’heure où la concurrence est rude et que la publicité est coûteuse, il impératif de pouvoir aller chercher ces prospects là où ils se trouvent, même si on n’apprécie pas ce lieu.

Dans certains cas, on aura tendance à faire appel à des spécialistes pour gérer tout cela à notre place.

La plupart du temps, il s’agira de simples actions de communications sans réels objectifs chiffrés. Après tout, ces sous-traitants ne connaissent généralement pas très bien notre domaine d’expertise et ne savent pas mieux que nous comment amener le sujet auprès de notre cible.

Les meilleurs prestataires nous proposent une véritable stratégie qui nous enchante. Mais on déchante vite au moment de voir le devis.

C’est pour toutes ces raisons que les réseaux sociaux ne sont pas la priorité des entrepreneurs.

Alors, pourquoi ne pas réagir comme on le fait pour la comptabilité ? Pourquoi ne pas se former un minium pour comprendre tous ces réseaux sociaux ?

Des formations sur le sujet ne demandent pas forcément d’y consacrer un temps aussi rare qu’important.

L’idée première de ce genre de formation est, dans un premier temps, de définir les réseaux les plus en phase avec notre business.

Dès cet instant, on pourra commencer à apprendre le fonctionnement des réseaux sélectionnés et découvrir comment y communiquer efficacement. Certains sont parfaits pour l’image de marque, d’autres nous aident à créer de la notoriété ou même à vendre directement.

Sur base de ces premières expériences, nous serons en mesure de connaître les réseaux sociaux les plus intéressants pour notre activité et c’est là que nous pourrons commencer à développer une stratégie efficace avec des objectifs chiffrés et réalisables.

C’est peut-être aussi un problème de préjugés ?

L’équipe des formateurs du digital de la Seolius’University mène l’enquête pour nous !

Voici le classement des idées reçues qui freinent les ntrepreneurs, responsables de PME et indépendantes.

classement idees recu

Profil des entreprises et indépendants qui ont répondu à l’enquête de la Seolius’University

David Licoppe profil pro
age des pro

Plus l’âge du répondant augmente, plus il cite de contre-vérités.

Comme dans tous les domaines, les formations ne sont pas toujours adaptées à la réalité du marché.

Quand la plupart des formateurs se perdent dans des détails inutiles et du vocabulaire compliqué anglicisé au possible, cela a le don de nous faire perdre du temps.

D’autant qu’en débutant une activité, on ne dispose généralement que de très peu de temps à consacrer à tout cela.

C’est pour répondre aux attentes de tous ces nouveaux entrepreneurs que David Licoppe a créé la Seolius’University, une école 100% en ligne qui propose de nombreuses formations au format vidéo proposées par des professionnels du métier.

Tout est « vulgarisé » pour que les sujets soient accessibles à des entrepreneurs qui ne sont pas encore sensibles à ce sujet.

Pour ceux dont le niveau de connaissance est déjà plus élevé, il existe d’autres écoles, dont les tarifs sont moins abordables, mais qui proposent des formations de haut niveau.

Quel que soit votre choix, ne laissez surtout pas les réseaux sociaux vous dépasser et saisissez la balle au bond pour vous en servir de la meilleure manière possible.

Source de l’enquête : https://seolius.university/dossiers/20180810-2662-prejuges-reseaux-sociaux-enquete