Chaque seconde, 3 millions de spams sont envoyés sur Internet. Ce qui représente un total de 262 milliards de spams par jour. Vous en avez donc sûrement déjà reçus. Mais quelle est la définition exacte de spam ? Comment reconnaître un message électronique malfaisant ? Et surtout comment faire pour éviter d’en recevoir ? Voici un aperçu de ce que nous allons aborder dans ce guide consacré à la définition du spam. Ainsi, vous saurez tout sur cet email marketing. 

Spam définition : de quoi s’agit-il précisément ?

Nous avons tous déjà entendu parler du spam, mais quelle est sa définition ? Il s’agit d’un terme anglais dont la traduction littérale est « jambon en conserve ». Donc à l’origine rien à voir avec l’informatique. Ce terme fait référence à un sketch des Monty Python. Dans ce sketch, des invités, habillés en Vikings, cherchaient à faire manger du Spam à tout le monde. Qu’il le veuille ou non. Ce qui revient au même que ce que font les spammeurs qui vous inondent de spams. Que vous le vouliez ou non. 

Pour ne pas confondre les deux termes, on écrit Spam (avec majuscule) pour désigner le jambon en conserve.  On privilégiera spam (avec une minuscule) pour parler du mail indésirable. 

En clair, le spam est par définition un courrier indésirable. Aussi appelé pourriel. C’est-à-dire qu’il s’agit d’un message que vous n’avez pas souhaité recevoir. Il peut être utilisé à des fins publicitaires, commerciales, voire malveillantes. C’est ce qu’on appelle alors du phishing, nous y reviendrons en détail dans la suite de cet article.

Généralement les spams sont des courriers publicitaires qui ne suivent pas les obligations légales sur le consentement des destinataires.  Il s’agit d’une technique de prospection qui consiste à envoyer des courriers électroniques en masse. Concernant le consentement des messages, on parle dans le monde de l’emailing de l’opt in ou de l’opt out

Le terme spamming désigne l’acte d’envoi de ces courriers en masse. Les spammeurs sont ceux qui envoient ces mails. Ils visent principalement les comptes de messagerie. Mais l’envoi de spams peut aussi se faire via les réseaux sociaux ou via une messagerie instantanée.

spam definition

Quels sont les différents types de spams ?

Les spams par email

Ce sont les plus courants. Ils engorgent votre boîte mail et peuvent parfois vous faire « zapper » un email important. Il est cependant possible d’empêcher un mail spam d’atterrir dans votre boîte de réception. Par exemple avec un filtre anti spam à configurer sur votre boîte électronique. 

Les spams SEO

On utilise parfois le terme anglais « spamdexing » pour désigner ce type de courrier indésirable. Ce spam, par définition, désigne un abus des méthodes d’optimisation utilisées par les moteurs de recherche. Ces méthodes d’optimisation SEO permettent d’améliorer le classement du site Web des spammeurs. En le classant donc en meilleure position sur le moteur de recherche.  Il existe deux catégories de spams SEO :

                           ► Les spams de contenu : les spammeurs utilisent de nombreux mots-clés populaires dans leur contenu. Et ce afin d’être bien classés. Cependant ces mots-clés n’ont en général aucun lien avec le contenu du site Web. Certains se contentent de réécrire du contenu existant, dans le but de rendre leur page web plus intéressante.

                           ► Les spams de lien : dans un commentaire ou un message, vous avez cliqué sur un lien qui s’est avéré non pertinent. Alors vous avez été victime d’un spam de lien. Les spammeurs essaient de tirer profit du système de « backlinking » (une méthode de référencement). Et ce, afin de générer du trafic vers leur page Web.

Les spams de réseaux sociaux

Les réseaux sociaux sont de plus en plus populaires sur Internet. Et ça, les spammeurs l’ont bien compris. Pour effectuer leur spamming, ils utilisent de faux comptes « jetables » sur la plupart des plateformes de réseaux sociaux. 

Les spams de mobiles

Avec l’avènement du téléphone portable, le spamming s’est développé. Il prend généralement la forme de SMS. Mais certains spams sont aussi sous la forme de notifications push, afin d’attirer votre attention. 

Les spams de messagerie

Ils ressemblent beaucoup aux spams via emails. Seulement ils sont plus rapides. Les spammeurs utilisent les plateformes de messagerie populaires pour diffuser leurs messages indésirables. C’est le cas notamment sur WhatsApp, Skype ou encore Snapchat. 

A voir aussi : RGPD et e-mailing

Comment reconnaître un spam ?

Nous l’avons vu, un spam, par définition, est un courrier indésirable que vous n’avez pas souhaité recevoir. Mais face à l’augmentation du nombre d’emails que nous recevons chaque jour, comment réussir à reconnaître un spam ? 

Les spams sont de plus en plus conçus pour ressembler à des emails « classiques ». C’est notamment le cas pour les mails de phishing, souvent à visée malveillante. Heureusement, il existe des moyens de les identifier afin de renforcer votre sécurité sur Internet.

Même si les spams peuvent prendre différentes formes, comme nous venons de le voir, certains éléments permettent de les repérer :

Notification de votre messagerie ou de votre anti virus : la messagerie ou votre anti virus peuvent vous prévenir qu’un mail est potentiellement frauduleux. 

Un mail provenant d’une entreprise dont vous n’êtes pas client : le spam, par définition, est un courrier indésirable. C’est-à-dire que vous n’avez pas souhaité recevoir. Si vous n’êtes pas client d’une société, il y a donc aucune raison qu’elle vous envoie un mail. 

Un nom d’expéditeur étonnant : recevoir un mail d’une adresse inhabituelle que vous ne connaissez pas doit vous alerter. Et vous inciter à la prudence.

Une adresse d’expédition fantaisiste : généralement les mails de phishing utilisent des adresses farfelues, qui ne ressemblent pas à des adresses mails officielles. Pensez à toujours vérifier l’adresse de l’expéditeur. 

Un objet de mail inquiétant ou trop « séduisant » : pour vous attirer, l’objet du mail est souvent court. Il peut être soit alléchant (offre de remboursement, cadeau en attente…) ou inquiétant (alerte de sécurité…). 

Une apparence « douteuse » : même si les spammeurs sont de plus en plus « doués » si l’apparence d’un mail vous paraît suspecte. Ou différente des mails habituels que vous recevez de cette société. Cela doit vous mettre la puce à l’oreille. 

Un email impersonnel : ce sont des courriers envoyés en masse. Ils sont donc souvent impersonnels. Si les formules utilisées sont trop vagues (cher client/e…), il faut se méfier. 

Une demande qui sort de l’ordinaire : parfois un spammeur peut usurper une adresse mail que vous connaissez. Mais si le contenu diffère du type de messages que vous recevez habituellement de cet expéditeur, il faut être prudent. 

Une demande de données confidentielles : généralement un établissement « officiel » ne demandera jamais vos données confidentielles par mail. Dans le doute, contactez l’établissement concerné, mais ne transmettez jamais vos données personnelles par mail. 

Une orthographe peu soignée : les mails de phishing contiennent généralement des fautes d’orthographe. Même s’il est possible de trouver des emails de phishing de mieux en mieux rédigés. 

Un message alarmant ou aguicheur : comme nous l’avons vu, pour attirer la personne et la pousser à ouvrir le mail, le contenu est souvent alléchant. Ou au contraire inquiétant. Il faut donc se méfier des messages trop « positifs » ou au contraire trop « négatifs ». 

Un appel à cliquer sur un lien ou une pièce jointe : le mail de phishing a pour but de pousser le destinataire à réaliser une action. Ouvrir une pièce jointe, cliquer sur un lien. Et ce afin d’implanter un virus, ou de voler des données confidentielles. Avant de cliquer sur un lien, vérifiez bien l’adresse. En cas de doute, il est préférable de s’abstenir de cliquer. Et de contacter l’établissement concerné (s’il s’agit d’un mail censé émaner d’une source « officielle). 

Comment éviter de recevoir un spam ?

1 – Utiliser un filtre anti spam

Il est possible de paramétrer la plupart des comptes de messagerie afin de lutter contre les spams. Vous pouvez par exemple signaler un mail comme spam. Et ainsi si vous recevez à nouveau un mail de cet expéditeur, il sera immédiatement mis dans les courriers indésirables. 

Il est possible d’installer un filtre anti spam qui vous aide à identifier le mail spam. La plupart des logiciels de sécurité proposent cette option. 

 2 – Ne pas interagir avec le mail spam

Si un mail vous paraît suspect, ne faites rien. Cela signifie ne pas cliquer sur les liens, ouvrir les pièces jointes, ou répondre au mail. Contentez vous de le supprimer et de le signaler. Si vous réagissez au mail, le spammeur vous considérera comme une cible réceptive, et continuera à essayer de vous contacter. Si vous ne répondez pas, il pensera que cette adresse est invalide. Et, il y a plus de chances qu’il laisse tomber son spamming. 

3 – Ne pas publier vos coordonnées

Pour trouver des listes de destinataires, les spammeurs « épluchent » Internet. Pour votre sécurité, il est donc conseillé d’essayer au maximum de garder votre présence en ligne confidentielle. Il faut donc éviter de trop partager vos informations personnelles (numéro de téléphone, adresse postale, code de carte bancaire…). 

4 – Utiliser plusieurs adresses emails

La plupart des sites e-commerce ou des services sur Internet nécessitent l’utilisation d’une adresse mail. Dans la mesure du possible, n’utilisez pas votre adresse principale pour ces sites. Il est possible de créer plusieurs adresses emails. Utilisez en certaines pour vos achats, et une principale pour vos messages personnels par exemple. Ainsi, vous limiterez le risque de spam sur votre adresse principale.

A voir aussi : Comment ne pas être considéré comme Spam ?

Quelle différence entre le phishing et le spam ?

Le spam, par définition, est un courrier indésirable. Ce qui est aussi la définition du phishing (ou hameçonnage en français). Mais alors quelle est la différence entre ces deux types de messages ? Réponse dans ce guide. 

Le phishing est un type de spams. Seulement, il n’a pas un but de prospection comme la plupart des spams « classiques ». Le phishing est avant tout un message à visée frauduleuse. Cela signifie que l’expéditeur du mail de phishing souhaite récupérer des données personnelles, comme un code confidentiel, des coordonnées bancaires… Ou alors il souhaite soutirer de l’argent aux destinataires, sous un motif frauduleux. Le responsable de ce spamming frauduleux peut utiliser une pièce jointe pour infecter l’ordinateur de la victime avec un virus. 

Si le spam est indésirable, le phishing a été volontairement pensé dans un but malveillant. Les spammeurs sont de plus en plus « malins » et arrivent parfois à usurper des identités réelles pour piéger leurs victimes.

Il est courant par exemple que ce spamming prenne l’apparence d’une newsletter, qui est un émail marketing très populaire. En effet, le taux d’ouverture moyen d’une newsletter est de 22%, ce qui représente autant d’opportunités de phishing. Si vous n’êtes pas abonné à la liste de diffusion de l’entreprise, mais que vous recevez une newsletter, méfiez vous. Il s’agit peut-être d’une tentative de phishing. 

FAQ

Pourquoi ce nom, spam ?

Ce nom fait référence à un sketch des Monty Python. Dans ce sketch, des invités souhaitent faire manger du jambon en conserve à tout le monde. Qu’il le souhaite ou non. Ce jambon tant apprécié des invités était le Spam. 
Puisqu’un spam est un message que l’on reçoit, qu’on le veuille ou non, le nom était tout trouvé ! 

Quel outil anti spam ?

Pour lutter contre les spams, vous pouvez installer un logiciel anti virus sur vos appareils électroniques.  Ainsi, il pourra identifier le mail spam et le classer dans le dossier « courrier indésirable ». Il existe de nombreuses applications anti-virus, certaines entièrement gratuites. N’hésitez pas à en tester plusieurs.

Vous pouvez aussi signaler les spams reçus. Cela aide les messageries et autres services à identifier les spammeurs. Et donc à lutter contre le spamming. 

Qui envoie des spams ?

Les personnes qui envoient des spams sont des spammeurs. Il peut s’agir de particulier ou d’entreprise, dans le cadre de spams à visée de prospection.

Pour les spams frauduleux, ce sont souvent des individus qui écument Internet à la recherche de données personnelles. 

Que faire quand on est victime d’un spam ?

Il ne faut surtout pas interagir avec le spam. C’est-à-dire qu’il ne faut pas cliquer sur les liens, ouvrir la pièce jointe ou répondre. Il faut le signaler puis le supprimer.