Avec l’entrée en vigueur le 25 mai 2018 de la nouvelle loi sur la protection des données à caractère personnel de l’Union européenne, le RGPD, il est maintenant temps pour les spécialistes de l’emailing de s’assurer que leurs actions soient conformes.

Mais le RGPD qu’est-ce que c’est ?

Le changement le plus important que le RGPD apporte aux professionnels de l’emailing est la façon dont est traité le consentement notamment la question de savoir comment recueillir et conserver le consentement.

Le RGPD rafraîchit les droits des citoyens européens en terme de données personnelles et cela signifie que la manière dont votre marque a recueilli le consentement des utilisateurs dans le passé pourrait ne plus être conforme après mai 2018.

Le RGPD va au-delà du consentement requis en vertu de la directive européenne sur la protection de la vie privée, qui est actuellement en vigueur dans toute l’UE.

Le nouveau règlement exige que les marques recueillent un consentement positif, libre, spécifique, clair et sans ambiguïté pour se conformer.

Voici 5 éléments à prendre en compte concernent le consentement de vos clients.

1. Le consentement doit être donné par un acte positif et ne pas utiliser de cases pré-cochées

Pour que le consentement soit valide en vertu du RGPD, un client doit le confirmer activement, par exemple en cochant une case non cochée auparavant. Les cases pré-cochées qui impliquent l’inaction du client, ne sont pas valides sous le RGPD.

cases précochées rgpd

2. Sous le RGPD, Garder les demandes de consentement à l’écart des autres conditions pour vos emailing

Le consentement pour l’emailing doit être donné librement et c’est seulement le cas si une personne a vraiment le choix de s’abonner ou non à des messages marketing. Si l’inscription à une newsletter est nécessaire pour télécharger un livre blanc, par exemple, le consentement n’est pas donné librement.

En vertu du RGPD, le consentement pour recevoir des email marketing doit être séparé.

Ne joignez jamais votre consentement à vos modalités et conditions.

Par exemple, lorsque quelqu’un télécharge un guide ou tout autre contenu du site Internet de Mailjet, il a la possibilité de s’abonner à leur newsletter en cochant une case. L’inscription à la newsletter est facultative, vous pouvez toujours télécharger le guide sans contrainte. (voir image précédente)

3. Obligation RGPD : Conserver une preuve du consentement pour vos emailing

Le RGPD non seulement établit les règles sur la façon de recueillir le consentement, mais exige également que les entreprises tiennent un registre de ces consentements.

Dans certains pays, le fardeau de la preuve du consentement a toujours été la responsabilité de l’entreprise qui a collecté l’opt-in. Pour de nombreux autres spécialistes du marketing, cependant, cette exigence est un nouveau défi à relever.

Conserver une preuve de consentement (dans votre DB ou dans un fichier CSV) signifie que vous devez être en mesure de fournir plusieurs preuves dont :

  • La liste de personnes qui ont consenti.
  • Quand ils ont consenti.
  • Ce que vous leur avez dit au moment du consentement.
  • La façon dont ils ont donné leur consentement (p. ex., lors du passage à la caisse, par le biais du formulaire Facebook, etc.
  • S’ils ont retiré leur consentement.

Vous aimerez également : Impacts du RGPD sur l’emailing.

4. Le RGPD impose de faciliter le retrait du consentement dans vos emailings et indiquer clairement la façon de le faire

Toutes les lois importantes sur l’emailing exigent que les marques donnent à leurs abonnés la possibilité de refuser de recevoir des emails.

Chaque email marketing que vous envoyez doit inclure une option de désabonnement.

Si vous êtes déjà en conformité avec les lois actuellement en place, vous n’aurez peut-être pas à changer grand-chose en ce qui concerne cette exigence de conformité au RGPD.

Néanmoins, c’est le moment idéal pour revoir votre processus actuel de désabonnement afin de vous assurer que vous respectez les meilleures pratiques :

  • Ne chargez pas de frais.
  • Ne requiers pas d’autres informations qu’une adresse email.
  • Ne nécessite pas de se connecter pour se désabonner.
  • Ne demandez pas aux abonnés de visiter plus d’une page pour soumettre leur demande.

Il est également important de souligner qu’un processus de désabonnement compliqué est également un facteur important dans les plaintes contre les spams. En effet, la mise en place d’obstacles à l’opt-out peut non seulement compromettre votre conformité à la loi, mais aussi mettre en péril vos statistiques de délivrabilité.

5. Vérifier vos pratiques emailing et consentements existants pour être aligner avec le RGPD

Le RGPD ne s’applique pas seulement aux utilisateurs qui se sont inscrits après le 25 mai, il s’applique à tous les utilisateurs de l’UE qui sont sur votre base de données à un instant T.

Si vos utilisateurs actuels vous ont donné leur consentement de façon non-conforme face à la nouvelle réglementation (par exemple, si vous utilisez actuellement des cases pré-cochées), il vous faudra leur redemander leur consentement.

Ainsi, vous pourrez suivre les étapes suivantes :

  • Vérifier votre liste de contacts existante.
  • Déterminez qui, sur votre liste de contacts, a déjà fourni un consentement conforme au RGPD et assurez-vous d’avoir un registre clair de ces consentements.
  • Si pour certains de vos contacts, vous n’avez pas un consentement conforme ou si vous n’êtes pas certain s’il est conforme ou non alors vous devrez mener une campagne de ré-autorisation pour actualiser ce consentement ou retirer l’abonné de votre liste d’envois.

Afin de vérifier votre conformité au RGPD pour mai 2018, vous pouvez toujours faire ce quiz intéractif et gratuit.

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (11 votes, average: 4,73 out of 5)
Loading...